Série késako : 1 – la Sociologie

Avril Illustrations - Céline Richard
C’est partii! Bienvenue sur mon blog !
29/08/2022
Série késako : 2 – le Genre
21/09/2022

I l m’a semblé important de démarrer ce blog par une série d’articles qui balayent les bases de mon travail. Il s’agit notamment de notions importantes comme la sociologie, le genre, les représentations etc… Histoire que l’on parte sur de bonnes (et surtout sur les mêmes) bases :-) 

La sociologie est vraiment le pilier de tout mon projet. J’ai obtenu mon master de recherches en sociologie à l’Université de Strasbourg, en 2016 (ouh la la le temps passe !). Et il a complètement bouleversé ma façon de voir et d’appréhender le monde.

Ok ok Cécé… Mais du coup, de quoi il s’agit ? (Oui j’ai tendance à papoter!)

La sociologie est complexe à définir puisqu’elle couvre une multitude de courants. Mais une définition communément acceptée est : « la science qui étudie les faits sociaux », autrement dit, elle s’intéresse aux relations entre les individus, aux interactions entre deux  ou plusieurs personnes ou encore plusieurs groupes.

Il n’est donc pas question de psychologie, qu’on a souvent tendance à mettre dans le même panier. La psychologie elle, va se concentrer davantage sur l’individu lui-même, sa psyché, sa façon de faire « soi » etc.  La sociologie n’étudiera pas un être seul. Il s’agira toujours d’interactions.

La sociologie part d’un grand principe : l’être humain est un être social. Il se construit, se forge, se développe uniquement par et grâce à l’interaction avec ses semblables. Et cela peut paraitre anodin, mais faites attention au nombre de fois où l’on dit « oh, mais c’est la nature de l’être humain, c’est naturel, etc. ». En réalité, tout est plutôt culturel.

Alors pour étudier les mécanismes qui jouent sur la construction des identités, la sociologie va développer plusieurs courants, dont deux principaux : l’approche explicative et l’approche compréhensive (je schématise). La première part du principe que les comportements d’un individu s’expliquent par le poids des conditionnements extérieures, les contraintes sociales et la force du groupe tant dis que la seconde affirme que c’est en cherchant le sens des actions individuelles qu’on peut comprendre les faits sociaux.

Ouh la la quoi ?! Pour illustrer ce beau charabia universitaire, prenons un exemple. Si l’on veut étudier le langage (qui diffère donc selon les cultures), l’approche explicative va dire « c’est la société qui avec sa culture (à travers l’école, les médias, etc.) va imposer une langue à la personne ». Alors que l’approche compréhensive va plutôt dire « c’est parce que l’enfant trouve du sens dans les mots via l’interaction avec ses parents, ses proches, qu’il va apprendre la langue ». Il n’y a pas une approche plus juste que l’autre ; ce sont deux façons différentes de percevoir un même phénomène.

Attention : ces grandes approches se divisent encore en une multitude de courants que je ne vais pas détailler ici (sinon gare au dodo).

Et pour parvenir à étudier une multitude de phénomènes sociaux (les inégalités, l’école, notre rapport à l’environnement, notre sexualité, la politique etc…), la sociologie a développé bon nombre de méthodes scientifiques. Je n’en parle pas longtemps parce que ça ne me passionne pas vraiment, mais c’est important de le savoir car on a tendance à oublier que la sociologie est avant tout une science, avec sa rigueur méthodologique : enquêtes par entretiens individuels et collectifs, observations participantes ou non, enquêtes statistiques, documentation (etc.) sont autant d’outils qui permettent aux sociologues d’étudier leurs sujets.

Il faut enfin savoir que la sociologie fait débat : si l’on apprend à décrypter le fonctionnement de nos sociétés, pourquoi ne pas utiliser ces connaissances au service du mieux-vivre ? C’est là toute la question éthique des sociologues : il est très difficile de pouvoir conjuguer science et politique, car faire de la science, c’est être objectif autant que faire se peut, et être engagé… C’est bien tout le contraire. Alors c’est pour ça qu’ici, je ne m’affiche pas entant que sociologue, mais bien en tant qu’illustratrice engagée : j’utilise mes connaissances pour servir ce qui me semble être, une bonne cause. Je suis loin d’être neutre et je l’assume pleinement !

Alors EN BREF (parce que je pourrais encore blablater longtemps), il faut retenir que :

  • La sociologie étudie les relations entre les gens ;
  • Que pour ça elle a plein d’outils scientifiques ;
  • Et plusieurs approches ;
  • Et qu’elle nous permet de mieux comprendre comment nos sociétés fonctionnent (et parfois d’agir en conséquence  )

Bien sûr, ici il s’agit d’un ULTRA résumé-condensé, si tu veux en savoir plus sur la socio, n’hésite pas à aller en bibliothèque (y’a notamment les « Que sais-je ? » de chez Puf qui sont assez courts et bien expliqués), ou encore sur des articles en ligne (comme sur cairn.fr).

Si l’article t’a plu, n’hésite pas à le partager :-)

Des bisous !

gdpr-image
Ce site utilise des cookies pour accroître votre expérience. En utilisant ce site, vous acceptez notre Politique de confidentialité.
Lire plus